Newsletter Damien Zoyo Inscrivez-vous à la Newsletter

Damien

Je suis né en 1987 dans une famille tout à fait normale en France, d'un père informaticien et d'une mère infirmière sophrologue qui considéraient déjà qu'un être humain mérite le même respect de son intégrité physique et émotionnelle quelque soit son âge et son statut. J'ai été élevé avec beaucoup d'amour dans l'idée permanente que chaque opinion a le droit d'être exprimée et écoutée si elle est exprimée avec respect.

Aussi loin que je me souvienne j'ai toujours eu une perception fine de la vie, des autres, de leurs émotions ou pensées, et j'ai toujours passé beaucoup de temps à ressentir et observer. J'ai bien vite remarqué qu'une maturité précoce se développait en moi et rapidement, malgré mon jeune âge, des "adultes" se mirent à me demander ce que je pensais de telle ou telle situation ou personne ou ce que je ferais face à telle problématique. 

Mais qui dit ressentir l'autre dit ressentir aussi sa souffrance à travers l'empathie et la compassion. Et je peux vous dire que parmi les adolescents, de la souffrance il y en a. J'ai ainsi traversé ma scolarité en souffrance malgré de bons résultats. La violence et la tension qui règnent dans les collèges et lycées m'est alors apparue comme une aberration insupportable. 

Parallèlement, je faisais la rencontre un peu avant les années 2000, de Jean-Claude Vergnes. Magnétiseur, radiesthésiste et sage dont les qualités d'Être, d'accueil dans l'Amour inconditionnel, et d'écoute sont celles d'un Être éveillé. Nos discussions, le temps passé ensemble, et la tendresse que j'ai toujours senti chez lui, ont été et sont toujours de précieux cadeaux. A son contact, je m'apercevais de plus en plus que la façon que j'avais de percevoir le monde n'était pas que sensorielle. Je percevais des informations subtiles très précises mais je n'avais jamais eu conscience qu'elles étaient "non communes", même si accessibles à toutes et tous.

Passionné de sciences, j'ai d'abord fait des études de biologie à l'université Paul Sabatier de Toulouse de 2006 à 2010. Ce passage m'a appris deux choses essentielles sur moi-même. La première est que lorsqu'un être humain peut être à son rythme, son plaisir d'apprendre, son efficience et sa curiosité sont décuplées. La deuxième est que je suis un généraliste. Je me suis bien plus épanoui durant la licence générale garnie de nourritures variées (biologie animale, végétale, cellulaire, moléculaire, mathématiques, physique, chimie, informatique, épistémologie, physiologie, neurologie, géologie, paléontologie, anthropologie, climatologie, astronomie, anatomie, immunologie, génétique, épigénétique, biologie évolutive et du développement, langues vivantes... etc.) que durant le master de biologie du comportement dont le spectre d'approche était déjà beaucoup plus réduit. En me spécialisant j'avais le sentiment de "passer à côté de tout le reste" et surtout à côté d'une vision généraliste qui permet de comprendre le fonctionnement de l'ensemble, que seule une approche généraliste, apporte.

Dans le même temps je reconnectais une partie essentielle de moi-même dont je n'avais jusque-là pas conscience. J'étais un transmetteur. Depuis toujours, tout ce que j'observais, apprenais, comprenais, je l'enregistrais en moi avec toujours l'idée de savoir le retransmettre, l'expliquer. Mes parents, que ce soit dans l'encadrement du sport, ou dans l'éducation et la transmission, avaient souvent eu à remplir des fonctions qui avaient permis de confirmer leurs qualités en matière de pédagogie et de "savoir fédérer". Dès le début de l’université, j’ai ainsi accompagné des lycéens dans leurs études, et entraîné une équipe sportive. Le plaisir de ce contact humain fait de confiance, de partages et de prises en compte de l'état d'Être de chacun est sans aucun doute une des plus belles expériences que j'ai vécues. 

Après le décès de mon père en 2010, j’ai décidé de mettre un terme à ces études et de partir en voyage à la rencontre d'autres façon de vivre et de penser, à la rencontre de moi-même. J’y ai découvert avec la plus grande joie, de nouvelles facettes que je n'avais pas encore exploré : l'écriture, la musique, la peinture et la photographie. 

Au retour de ces voyages, et toujours dans l'idée de transmettre et d'aider chacun à exprimer son potentiel, j’ai  démarré un master de communication à l'ISCPA lyon en 2012.

Ce retour de voyage fut marqué par une rencontre fondatrice en 2011 : Caroline Aulen, ma compagne et Maurice Aulen, son frère. Tous trois empreints de la même curiosité pour les liens entre sciences et spiritualité, et d'un intérêt commun pour nombre de sujets, nous passâmes deux ans à Lyon à nous former à des techniques énergétiques et des pratiques spirituelles, en partie avec Jean-Claude Vergnes, Jean-Michel Vergnes, Patrice Bouchardon, Marc Gutekunst et d'autres. C'est pour porter ces convictions plus loin que le projet la Colline naquit en 2013. Un lieu comme un carrefour de connaissances et de cultures. Un lieu où le public pourrait trouver des stages, conférences et ateliers de tous horizons pourvu que ceux-ci soient empreints de respect et d'Amour. Dans le même temps j’ai développé une patientèle et collaboré chaque année en communication avec quelques entreprises ou personnes.

En 2014, la paternité donna une profondeur supplémentaire à ma réflexion sur la Vie et plus tard, en 2016, la rencontre avec Minnie Richardson, coach et amie, a nourri le passage à une transmission de toute cette compréhension. D'abord à travers les ateliers créés dans le but de proposer à qui le souhaite des espaces d'accueil où partager ses vécus et ses questionnements. Puis à travers des conférences et en créant la Déformation en 2017. Déformer est un terme qui me plait car empreint de "réconciliation". Comme si faire tomber les murs et les portes plutôt que d'en rajouter, ne pas rajouter de boîtes sans communication les unes avec les autres, nous permettait de reconnecter des parties de nous même que nous avions appris à opposer. Et puis se déformer c'est perdre sa forme, seul chemin vers l’Unité…

Au plaisir de partager des bouts de chemin,

Damien.

 

 

Facebook damien zoyo

Twitter damien zoyo

Youtube damien zoyo

Instagram damien zoyo

Linkedin damien zoyo

Les inscriptions pour la Déformation restent possibles jusqu'au deuxième week-end en septembre.

 

Déformation - Damien ZoyoDamien Zoyo - Soins énergétiques, kinésiologie, pouls, communication animale