Newsletter Damien Zoyo Inscrivez-vous à la Newsletter

Img 9614 copie

On ne voit bien qu'avec le corps

Notre corps est le seul à nous conduire au présent. Le seul à pouvoir le ressentir. Lorsque nous regardons autour de nous, nous ne voyons que le passé. Et losrque nous fermons les yeux souvent notre esprit part imaginer et anticiper le futur. Ainsi yeux ouverts nous sommes dans le passé et yeux fermés dans le futur. Le ressenti corporel, la méditation, nous reconnectent à l'instant présent. De là vient toute la richesse et la sérénité qu'ils nous transmettent. Nous nous remettons à jour.

Lorsque nous faisons cela nous nous recentrons. Nous cultivons notre équilibre intérieur. Nous désamorçons tous les problèmes à leur source. La sérénité grandit en nous et un apaisement s'installe. Nous sommes de nouveau en harmonie avec l'instant, avec la Vie autour de nous. Nous retrouvons notre place.

En effet l'information visuelle qui nous parvient est véhiculée par des photons. Ces photons qui parviennent à nos yeux ont parcouru un espace. Et ce voyage prend du temps. Même infime. Mais ce temps existe. Nous connaissons tous le principe qui dit que "voir loin, c'est voir dans le passé". Cela signifie que lorsque nous regardons une étoile ou une galaxie lointaine en astronomie, ce que nous en percevons, nous le percevons grâce aux photons qui nous parviennent après avoir été un jour émis par ces étoiles. Mais le voyage que font ces photons jusqu'à notre oeil prend du temps. Même à une vitesse de 300 000 kilomètres par seconde. Donc au moment où ils nous parviennent, un temps parfois immense s'est écoulé et les images qu'ils nous "montrent" sont déjà passées. L'histoire qu'ils nous racontent est déjà terminée. Il en va de même de tout ce qui nous entoure. Aussi infime soit ce décalage, il existe. Donc tous les objets, les personnes que je regarde, ce que j'en vois c'est ce qu'ils ne sont déjà plus. Je ne vois que le passé. Au moment où je les regarde, je vois leur passé mais jamais leur présent. 

De même les couleurs qu'émettent ces objets et que nous percevons, sont ce qu'ils ne sont pas. Quand un objet, une personne, une plante, reçoivent la lumière du soleil ou de la lampe, ils reçoivent à peu près de la lumière blanche qui contient toutes les couleurs. Ils gardent certaines de ces couleurs qu'ils retiennent piégées en eux, et en rejettent d'autres. Ce sont ces dernières longueurs d'ondes que nous voyons. Par exemple lorsque je regarde une plante verte, en réalité le vert est la seule couleur qu'elle n'est pas. En réalité je vois ce qu'elle refuse d'être. Ce qu'elle refuse de garder en elle. Toutes les autres couleurs, celles qu'elle garde, nous ne les voyons pas. En tout cas pas avec notre regard classique.

Ça c'est yeux ouverts. Or lorsque nous fermons les yeux notre esprit vagabonde entre passé et futur. Il imagine, anticipe, se projette et donc se décentre. Nous ressassons ou nous nous inquiétons. Parfois nous espérons. Mais bien souvent nous ne sommes pas au présent.

Pour nous remettre à jour, pour nous reconnecter au présent, il nous faut repasser par l'écoute corporelle. Le corps parle au présent. Notre corps est comme un instrument de musique. Il résonne à notre environnement. L'écoulement du champ magnétique terrestre traverse et baigne toute chose. De plus chaque personne, chaque chose a une vibration propre. Notre corps entre en interaction avec tous ces éléments, avec toutes ces énergies. Elles parcourent notre corps et de là jaillit notre musique intérieure. De l'interaction entre notre nature propre et cet environnement jaillit la musique que joue notre corps/instrument. C'est là que nait notre vérité, notre instant présent. C'est en écoutant cette voix intérieure que nous nous connectons à notre sagesse, à ce qui est juste pour nous.

Ou comme le disait Antoine de Saint-Exupéry : "L'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le coeur".