Newsletter Damien Zoyo Inscrivez-vous à la Newsletter

P3310319 copie

Ici et maintenant

Vous êtes déjà pris. Le présent a déjà une proposition pour nous. Et elle est là, juste sous nos yeux. Que ce soit votre enfant qui veut jouer, votre voisin ou un passant qui a besoin d’aide ou bien d’autres propositions. Le mental cherche dans ses « to do list » ce dont il pourrait se préoccuper, ce qu’il pourrait trouver à gérer ou à propos de quoi il pourrait se faire du soucis.

Dans cette situation, reconnectez-vous à l’instant présent, regardez simplement autour de vous, dans un cercle de 2 ou 3 mètres autour de vous. L’instant présent a déjà une proposition pour vous à cet instant précis. L’ici et maintenant est déjà occupé. La place n’est pas libre. Envisager quoique ce soit d’autre est inutile. La place est déjà prise. Vous êtes déjà appelé à répondre à une situation. Vous êtes déjà convoqué à répondre présent à quelqu’un, quelque chose. Alors oubliez le reste. Le reste ne peut pas rentrer à cet instant car cet instant est déjà plein, cet instant est déjà complet juste comme ça. Ressentez cet instant. Écoutez. Écoutez votre respiration, écoutez comme elle est connectée à ce qu’il y a autour de vous, comment elle résonne dans chaque chose de la pièce ou du lieu où vous êtes.

Cette reconnexion à l’instant présent, à l’ici et maintenant est la clé pour vous sauver du jeu de dupe dans lequel le mental nous entraine tous. Un jeu dans lequel il y a toujours plus à gérer, dans lequel nous aurions pu ou dû faire plus. Un jeu dans lequel la règle est de penser au plus grand nombre de préoccupations auxquelles nous ne sommes pas en mesure de répondre. Comme pour accumuler frustration, agitation, sentiment d’impuissance et usure mentale. Mais vous êtes déjà appelé à quelque chose là, ici et maintenant. Alors répondez pleinement à cet appel, reconnaissez qu’à cet instant vous n’êtes pas disponibles à autre chose. Vous avez une bonne excuse, vous êtes déjà occupé à quelque chose de très important : faire face et répondre à l’instant présent de votre vie. Vivre, tout simplement, l’appel de votre vie à chaque instant. Ce qui est juste pour vous. Ce qui se trouve sur votre chemin. Le reste est dispersion et fatigue.

Alors emplissez vos poumons et vos yeux de ce qui vous entoure à cet instant. Reconnaissez ce qui est à cet instant. Et lâchez prise. Abandonnez-vous à cet instant pleinement. Respirez amplement et sentez la joie monter en vous lorsque vous reconnaissez que vous êtes déjà disponible à quelque chose et que donc vous n’avez pas à être disponible à autre chose. Parce que c’est tout simplement impossible. Sentez cette joie et ce relâchement à l’intérieur : vous avez le droit de dire non à toutes les stimulations que le mental va chercher dans le futur et le présent, à l’extérieur. Vous êtes déjà occupé par la chose la plus importante au monde : votre instant présent. Alors votre univers se simplifie, s’allège, car vous n’avez qu’une seule chose à gérer ou à laquelle être disponible et c’est l’ici et maintenant. Quoi de plus naturel que d’être simplement disponible à répondre à l’ici et maintenant.

Cela ressemble au soulagement que l’on ressent lorsque nos téléphones portables et ordinateurs n’ont plus de réseau ou de batterie, ou simplement que nous nous sommes offert un espace déconnecté. Nous ne sommes plus aspirés et éparpillés à l’extérieur. Et nous pouvons simplement vivre pleinement l’instant présent de notre vie. Être disponibles à nos enfants, notre couple, notre famille.

Rien ne sert de penser au reste. Ou alors simplement pour utiliser ce mental planificateur à bon escient. Pour noter et planifier des rendez-vous, mettre un réveil ou un rappel, organiser sa semaine. Mais après nous pouvons lâcher de nouveau tout ça et revenir à l’instant présent. Et lorsque nous vivons l’ici et maintenant avec une conscience éveillée et alerte, notre disponibilité, notre qualité d’être, et notre capacité à répondre aux situations de façon adéquate s’en trouvent décuplées. 

Un peu comme lorsque nous souhaitons attraper avec nos mains un objet rapide comme une balle. Rien ne sert de la fixer encore et encore. Le mental devient rigide, il devient lent et crispé. La vision périphérique sera bien plus réactive et alerte. Mais cela demande de faire le calme en soi, d’être serein et de fixer un point immobile de l’ici et maintenant, juste autour de soi. Et alors quand surgira la balle notre conscience sera pleinement alerte et paradoxalement, notre vision périphérique transmettra l’information bien plus rapidement que si nous avions mentalement concentrer un « vouloir » sur l’objet à surveiller.

Vous êtes déjà pris. Il y a déjà quelque chose de très important que vous êtes en train de faire : répondre à ce qui est présent à cet instant pleinement. Et souvent vous remarquerez que cette proposition est déjà riche et intense en elle-même et que rajouter quelque chose apparait alors souvent comme une idée saugrenue.

Dites au mental ou aux stimulations extérieures : « non, là je ne peux pas, mon instant présent est déjà plein, je ne vois pas comment je pourrais y rajouter quelque chose. »

Jouissez de ce soulagement. Vous pouvez simplement être uniquement disponible à ce qui est ici et maintenant autour de vous.

Déformation - Damien ZoyoDamien Zoyo - Soins énergétiques, kinésiologie, pouls, communication animale